Tour signal

taichung

Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal
Tour signal

Tour signale de 300 mètres de haut, comportant un programme d’à peine 15.000 m² et à vocation d’exemplarité écologique : le sujet nous paraissait contradictoire tant la disparité entre programme et volume à construire semblait évidente. Notre premier effort a donc consisté à trouver une fonction sociale à cet objet, à lui donner un sens, tout en nous employant à proposer un objet utilisant le moins de matière possible.

Au lieu d’ériger une coque vide nous avons proposé de faire de cette tour un espace public vertical grâce à une rampe hélicoïdale qui se développe autour du noyau et qui permet d’accéder au sommet. La promenade est abritée derrière une forêt de haubans qui permettent de générer la volumétrie générale de la tour, tout en consommant beaucoup moins de matière qu’un système de façade traditionnel. Des petits panneaux d’aluminium anodisé doré sont fixés sur les haubans et créent un épiderme sensible aux variations de lumière et au vent. La rampe, pavée de dalles montées sur capteurs piezoélectriques, permet en outre de produire de l’électricité grâce aux vibrations produites par les pas des promeneurs. C’est une notion familière dans la culture chinoise que celle d’escalader la montagne. En effet, dans la culture Taoïste les sommets sont symbole de pureté et de sagesse, ce sont des lieux de méditation. Ainsi, les sommets sont perçus comme des endroits mystérieux et leur ascension n’est pas perçue comme un sport mais comme une démarche spirituelle. Les quelques 3 kilomètres d’ascension que nous proposons paraissent donc tout à fait en accord avec la culture locale. Notre dispositif de rampe parait donc être une idée opérante : la perspective de l’ascension ne découragera pas le public, au contraire.

Concours 2012
Client Taichung City Government
Surface 15000 m²
Écologie LEED
Coût 160 M€
fiche pdf

Voir aussi :